La DMOKA®

Lien entre un traumatisme psychologique et une douleur chronique

 

 

Ce n’est sûrement pas la première chose à laquelle vous pensez lorsque vous souffrez d’une douleur depuis des années, et vous avez raison. Lors de l’apparition d’une douleur, il est d’abord essentiel de vérifier que le problème ne soit pas médical, commencez par votre médecin généraliste qui va vous prescrire des examens complémentaires et ainsi tout checker.

 

 

A savoir

Avant toute consultation pour un motif douloureux, il est important d’avoir été suivi par le corps médical afin d’écarter une possible pathologie.

Les signes évocateurs d’une douleur d’origine psycho-émotionnelle :

Une douleur chronique, ayant apparu à la suite d’un événement (perte d’un proche, d’un emploi, déménagement, abus, …) et sans cause traumatique (chute, coup, …).

Exemple, depuis que vous avez déménagé, vous multipliez pyélonéphrites, calculs rénaux ou bien une douleur rénale a fait son apparition.

Depuis une violente dispute avec votre fille, votre mari, vous souffrez d’une douleur aux épaules, une incapacité à lever les bras.

Depuis un abus sexuel, vos adducteurs (muscles à l’intérieur des cuisses) vous font souffrir, vous avez des douleurs aux rapports.

Lorsque cette douleur chronique se déclenche toujours à la suite d’une même émotion, d’un même évènement.

Exemple : votre douleur au dos apparaît seulement au bureau, vos migraines refont surface lors des repas de famille.

La colère, la culpabilité, la tristesse, la mélancolie, la peur sont des sentiments forts, ils sont souvent sous-estimés et peuvent être la cause de nombreux troubles physiques et psychiques.

Et en dernier, une douleur chronique, qui dure depuis des années, non soulagée par la médecine générale et dont la cause reste inexpliquée.

Le cerveau a la capacité d’inhiber, d’oublier un évènement lorsque celui-ci est trop douloureux. Certaines émotions ont alors pu être reffoulées, le cerveau préférant provoquer une douleur physique à la place. La DMOKA® joue donc un rôle très important, permettant au patient de se rappeller de cet évènement et de s’en libérer.

Tous ces exemples sont, comme dit ci-joint, des exemples ! Chaque personne réagira d’une manière qui sera différente d’une autre, tout dépendra de votre passé et de votre caractère.

Vous êtes unique, votre douleur l’est aussi !

Attention, je vous vois venir, une douleur psychologique est une réelle douleur, ce n’est pas dans votre tête, elle existe vraiment ! Elle est seulement d’ORIGINE psychologique et ce sont vos émotions, par le lien qu’elles ont avec certains organes ou par les hormones qu’elles délivrent, qui déclenchent le signal douloureux.